Au fur et à mesure que ma vie s’effeuille, sur la feuille, j’écris ma vie

FOUS ALLIES
25 janvier, 2009, 14:38
Classé dans : SKETCHE

- S’il vous plaît, Monsieur, j’étais là avant vous !
- Excusez-moi, je ne vous avais pas vu !
- Ca ne m’étonne pas, mais vous n’avez pas remarqué ma pancarte ?
- Votre pancarte ?
- Excusez-moi, elle est à l’envers   (homme invisible)
- Vous êtes l’homme invisible, c’est incroyable, je ne vous aurais pas reconnu
- Pourquoi, ça ne se voit pas ?
- Vous savez, je ne suis pas très physionomiste, et puis c’est la première fois que je vous vois
- J’espère que vous n’êtes pas de ceux qui ne croient que ce qu’ils voient ?
- C’est tout vu, je vous crois sur parole
- C’est donc une chose entendue
- Comment en êtes-vous arrivé là, expliquez-moi ?
- Cela s’est fait progressivement, des petits détails qui m’ont mis la puce à l’oreille
-  Comme quoi ?
- Des gens à qui je disais bonjour et qui passaient devant moi sans me répondre.
- Effectivement, mais encore ?
- Un banal accident de voiture, la personne qui m’a refusé la priorité a prétendu qu’elle ne m’avait pas vu,  alors forcément, on se pose des questions
- C’est là que vous avez conclu que vous étiez invisible ?
- Non, c’est quand ma femme a demandé le divorce.
 - Je ne vois pas le rapport
 - Justement, elle non plus. Elle était plutôt portée sur la chose et elle me reprochait qu’elle   ne me voyait jamais, que j’étais un vrai courant d’air.
- Q’est-ce qu’elle est devenue ?
- Je l’ai perdu de vue
- C’est le monde à l’envers
- Rassurez-vous, elle n’est pas perdue pour tout le monde, elle s’est remariée avec un chirurgien esthétique.
- Ils ont au moins un point commun, ils aiment tous les deux la bonne chair
- Et vous, qu’est-ce que vous faites dans la vie ?
- Moi je suis amnésique
- Amnésique ? Ce n’est pas une situation d’avenir
- C’est vrai, mais parfois on y gagne son passé
- Ah ! C’est intéressant et ça marche pour vous ?
- Non, j’avoue que je suis un peu dépassé par les événements.
- Quels événements ?
- Si je me souvenais…c’est que moi aussi je suis invisible, mais seulement pour moi ! Vous, au moins, vous 
  vous voyez.
- Si vous voulez, on peut se tutoyer.
- Est-ce que cela changera le problème ?
- Faut tout essayer, faut pas désespérer. Attention, voilà quelqu’un qui me cherche. Faites comme si vous ne m’aviez pas vu
                                                                 L’infirmier
- Bonjour, vous n’auriez pas vu une personne qui se prend pour l’homme invisible ?

                                                                   L’amnésique
- Non, mais un homme invisible, ça ne doit pas passer inaperçu

                                 L’infirmier
- Si vous le voyez, prévenez l’hôpital, il s’est échappé. Il n’est pas dangereux, mais il n’est pas très clair, vous me comprenez ?
                                  L’amnésique
- Un homme invisible qui n’est pas très clair, c’est qu’il est mal dans sa peau… mais comptez sur moi !
                                  L’homme invisible
Merci, heureusement que j’ai eu le réflexe de retourner ma pancarte, sinon, il m’aurait reconnu. Mais revenons à nos moutons, raconte moi ton histoire
-Si tu veux. C’était il y a…je me souviens plus très bien, il s’est passé une drôle de chose…
- Quoi ?
-Quelqu’un s’est présenté comme l’homme invisible
- Ca je le sais, c’est moi
- Voilà, la boucle est bouclée
-Bon, je vois le problème. De quoi te souviens tu exactement ?
-De ma femme, je n’arrive pas à l’oublier
-C’est pas grand-chose
-Quoi ma femme ?
-Non, tes souvenirs
-Quels souvenirs ?
- Laisse tomber. Ca te dirait de devenir l’homme invisible ?
-Tu me vois en homme invisible. Enfin, on peut essayer
- Tiens, je te donne ma pancarte. Alors ça va mieux ?
-Nettement, je ne sens plus mon corps. En fin de compte, j’ai tout perdu. C’est comme si je n’existais plus.
-Peut-être, mais il te reste la pancarte
-De toute façon, ça ne change pas beaucoup, avec tous ces gens qui vous mettent des étiquettes
-Ne raconte pas d’histoires, une étiquette par rapport à une pancarte, t’es largement gagnant.
- Oui peut-être, mais qu’est-ce que j’ai vraiment gagné ?
-Le droit d’être quelqu’un d’autre, c’est pas si mal
- Mais puisque je suis invisible, personne ne me voit
- Si tu t’occupes du revers de la pancarte, on n’a pas fini. Moi aussi, je suis passé par là, je n’en suis pas mort
- Je me suis fait avoir
- Tu as une excuse, tu étais amnésique
- Tu crois que je pourrais la refiler à quelqu’un d’autre ?
- T’en fais pas, tu trouveras facilement un repreneur
- Et toi qu’est-ce que tu vas faire ?
- C’est simple, maintenant que je me suis retrouvé, je vais aller me faire voir ailleurs. Salut, bonne chance !
                                                                          L’amnésique
- Qui veut ma pancarte, pancarte garantie invisible, qui veut ma belle pancarte ?


poésie c'est de l'art ,prov... |
athkanna philosophie |
lechatquifume |
Unblog.fr | Créer un blog | Annuaire | Signaler un abus | aaronjosu
| lectures, actualités et photos
| Auberge-Atelier